Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Catherine LANDUREN

Sophrologue ūü¶čSophro-Analyste

Un temps pour Soi, un pas vers Soi, un espace pour Soi

LA SOPHRO ANALYSE

Pour la petite histoire la sophro analyse √† √©t√© d√©velopp√©e dans le courant des ann√©es 1980 par Claude Imbert dans le cadre de l'utilisation des r√©sultats de ses recherches cliniques sur les m√©moires Intra-Ut√©rine. La m√©thode s'inspire alors de la sophrologie (pour plus d'informations sur la naissance de la sophro - analyse je vous laisse faire des recherches sur internetūüėČ)

Elle fait partie des th√©rapies psycho corporelle, technique inspir√©e (comme dis au dessus) de la sophrologie mais aussi de la psychanalyse. Elle associe le cŇďur, le corps et l'esprit en prenant compte de la psychologie alli√©e aux technique de sophrologie et de relaxation dynamique.

Je vais vous raconter une histoire (tir√©e du livre le dialogue int√©rieur de Hal et Sidra Stone, que je vous recommande de lire) qui √† elle seule peut vous donner envie d'allez √† votre rencontre, de prendre conscience de vos croyances limitantes, de prendre conscience de vos parts( ce que l'on nomme sous personnalit√©s en sophro analyse), d'allez √† la rencontre de votre (ou vos) enfant int√©rieur, de faire ce voyage vers vous....de reprendre pouvoir sur votre Vie!!! DEVENIR LE CR√ČATEUR DE VOTRE VIE

La Sophro-Analyse est pour moi la th√©rapie du cŇďur...qui permet d'allez √† sa rencontre gr√Ęce √† des protocoles qui mettent le corps en mouvement, et qui permet de regarder notre reflet et de voir notre MOI V√ČRITABLE 

L'EVEIL

"Il √©tait une fois un tigresse qui allait mettre bas. Un jour o√Ļ elle chassait, elle d√©couvrit un troupeau de ch√®vres. Malgr√© son √©tat, elle r√©ussit √† en tuer une. Toutefois, le stress d'avoir chass√© (elle ne connaissait pas la sophrologieūüėĀ !!!) pr√©cipita le travail et elle mourut en donnant naissance √† un petit m√Ęle. Les ch√®vres qui s'√©taient enfuies revirent lorsqu'elles sentirent que le danger √©tait pass√©. S'approchant de la tigresse morte, elle trouv√®rent son b√©b√© et l'adopt√®rent l'int√©grant √† leur troupeau.

Le petit tigre grandit parmi les ch√®vres, Persuad√© d'en √™tre une lui aussi. Il b√™lait de son mieux, avait l'odeur d'un ch√®vre et ne mangeait que des v√©g√©taux; tout son comportement √©tait celui d'une ch√®vre. Pourtant tout au fond du lui comme nous le savons battait le cŇďur d'un tigre. Tout se passa bien jusqu'au jour o√Ļ un tigre plus √Ęg√© vint √† s'en prendre au troupeau et tua l'un des ch√®vres. Les autres s'enfuirent d√®s qu'elles virent ce tigre, mais notre tigre/ch√®vre ne vit aucune raison d'en faire autant, bien,s√Ľr, car il ne percevait aucun danger.

Bien que vétéran de nombreuses chasses, le vieux tigre n'avait jamais été aussi choqué de toute sa vie que face à cet animal. Il ne savait que faire de ce tigre adulte qui avait une odeur de chèvre. Etant un vieux grognon, pas particulièrement altruiste, il prit le jeune tigre par la peau du cou, le tira jusqu'à une crique proche et lui montra son reflet dans l'eau. Mais le jeune tigre n'eut pas de réaction devant son reflet; il n'avait aucune signification pour lui et il ne remarqua pas la similitude avec le vieux tigre.

Frustr√© par son incompr√©hension, le vieux tigre le ramena √† la place o√Ļ il avait tu√© sa proie. Puis il arracha un morceau de viande de la ch√®vre morte et le fourra dans la gueule de notre jeune ami.

Nous pouvons imaginer le choc et la consternation du jeune tigre. D'abord il s'étouffa et essaya de cracher la viande crue, mais le vieux tigre était déterminé à montrer au jeune qui il était vraiment et il voulait s'assurer que ce petit mange sa nouvelle nourriture.

Quand il fut certain qu'il avait avalé, il lui mit un autre morceau de viande dans la gueule et cette fois, un changement se produisit...

Notre jeune tigre se permit de go√Ľter la chair crue et le sang chaud et mangea avec plaisir. Lorsqu'il eut fini de m√Ęcher, il s'√©tire puis, pour la premi√®re fois de sa jeune vie, √©mit un puissant rugissement - le rugissement du chat de la jungle...puis les deux tigres disparurent ensemble dans la foret..."

Heinrich Zimmer appelle ce rugissement : le rugissement de l'éveil,

Il s'agit de la découverte intérieure que nous sommes plus que ce que nous pensons être.

Il s'agit de la d√©couverte que nous avons rev√™tu des identit√©s qui expriment mal ou inad√©quatement notre √™tre essentiel 

0